COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 22 MAI 2008

Le Conseil des ministres s’est réuni le 22 mai 2008, au Palais de la Présidence de la République au Plateau, sous la présidence de Son Excellence

Monsieur Laurent Gbagbo, Président de la République, de 12 h à 13 h 30.

Avant d’aborder son ordre du jour, le Président de la République a fait un tour d’horizon de l’actualité politique relative à la sortie de crise. Le Président de la République a saisi l’occasion pour faire quelques remarques sur les évènements survenus à Séguéla le dimanche 19 mai 2008.

En effet, on se souvient que le samedi 18 mai dernier le chef du gouvernement, Son Excellence Soro Kigbafori Guillaume, a procédé au cours d’une cérémonie officielle, au lancement du regroupement des forces combattantes des FAFN à Kani.

A cette occasion, on a pu observer l’absence du commandant de Zone FN, Koné Zackaria, tant à l’accueil du Premier ministre, qu’à la cérémonie proprement dite où il était concerné au premier chef. Conséquemment, le conseil militaire des Forces nouvelles, au cours d’une réunion tenue le dimanche 19 mai, a relevé M. Koné Zackaria de ses fonctions de commandant de zone FN.

Le Président de la République a encouragé et félicité le Premier ministre pour son sens de responsabilité et pour avoir rétabli diligemment l’ordre et la sécurité afin de ramener la sérénité nécessaire à la normalisation de la vie dans ce département. Ces mesures de fermeté prises dans cette affaire et qui démontrent que nul ne saurait entraver la marche en avant du processus de paix, engagé depuis la mise en œuvre de l’Accord politique de Ouagadougou, ont été saluées par le Gouvernement.

Le Président de la République a exhorté l’ensemble du Gouvernement à ne pas perdre de vue l’objectif principal de sa mission qui demeure la conduite à bon terme du processus de paix afin d’aboutir aux élections générales.

S’agissant de Monsieur Koné Zackaria, le Président de la République a informé le Gouvernement de ce qu’il se trouve actuellement au Burkina Faso, sous le contrôle des autorités burkinabè.

Abordant son ordre du jour, le Conseil a examiné :

I - AU TITRE DES PROJETS DE DECRETS DE MESURES GENERALES:

1- Au titre du ministère de l’Agriculture

Sur exposé du ministre Amadou Gon Coulibaly, titulaire du département et après délibérations, le Président de la République a signé un décret portant organisation du ministère. Deux innovations ont été portées à ce nouvel organigramme : la création de postes de conseillers agricoles auprès des Ambassades de la Côte d’Ivoire à l’étranger ainsi que la création de postes de représentants permanents adjoints auprès de la FAO, du FIDA et du PAM à Rome (République Italienne).

2- Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

Sur exposé du ministre Cissé Bacongo Ibrahima en charge de ce département, le Conseil entendu, le Président de la République a signé un décret modifiant le décret n° 96/614 du 9 août 1996 déterminant les attributions, l’organisation et le fonctionnement de l’Université de Bouaké.

II- AU TITRE DES PROJETS DE DECRETS DE MESURES INDIVIDUELLES

1 Au titre du ministère de la Ville et de la Salubrité urbaine,

Sur exposé du ministre Mel Eg Théodore, en charge de ce département, le Conseil entendu, le Président de la République a signé plusieurs décrets, portant nominations des directeurs généraux et des directeurs centraux dudit ministère.

2 Au titre du ministère du Commerce

Sur exposé du ministre. Soumahoro Amadou, le Conseil entendu, le Président de la République a signé plusieurs décrets portant nomination du directeur général du commerce intérieur et des directeurs centraux dudit ministère.

Le Conseil des ministres s’est achevé à 13h 30.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.